Le projet en bref

Le programme de rééquilibrage du lit de la Loire, sous maîtrise d’ouvrage de Voies navigables de France (VNF), prévoit  :

  • l’abaissement, la réduction ou la suppression des épis de navigation pour redonner de la mobilité au chenal d’étiage et libérer les sédiments afin qu’ils se déposent où le lit s’est trop creusé ;

  • la création d’une zone de transition en amont de Nantes pour réduire la pente d’écoulement à l’étiage et rehausser le niveau des fonds.

Le projet a identifié 3 secteurs d’intervention entre Nantes et les Ponts-de-Cé, soit des travaux sur un linéaire cumulé de 30 kms.

Le projet en vidéo

Les grands principes du programme de rééquilibrage du lit de la Loire

Le programme a pour objectif de restaurer un fonctionnement morphologique équilibré et dynamique du fleuve, permettant de préserver sa biodiversité et de maintenir ses usages.

Pour cela, deux types d’actions complémentaires vont être menés :

  • Des travaux de remodelage des épis de navigation (abaissement et réduction, voire suppression) afin de redonner de la liberté au fleuve et reconnecter ses bras secondaires (sur deux secteurs, entre Montjean-sur-Loire et Ingrandes-Le Fresne sur Loire – secteur A – et entre Anetz et Oudon – secteur B)

  • L’aménagement d’une zone de transition (sur le secteur de Bellevue, secteur C) afin de favoriser le dépôt de sédiments en amont de Nantes et de rehausser le niveau d’eau.

Les multiples études menées ont montré les effets positifs que ces interventions produiront.

 

Sur le plan hydraulique :

  • Une rehausse globale des fonds du lit, de 30 cm à 1 m selon les secteurs, par rapport à l’évolution naturelle (c’est-à-dire sans intervention)
  • Une élévation du niveau d’eau à l’étiage, jusqu’à 50 cm sur le secteur B et jusqu’à 1,80 m à marée basse à Bellevue
  • Une reconnexion des bras secondaires au bras principal pendant 90% du temps (contre 30 à 50% actuellement), permettant de leur redonner un fonctionnement dynamique propice à la biodiversité et à la qualité des eaux

Sur le plan de l’environnement et de la biodiversité :

  • Une meilleure alimentation des bras secondaires et des zones humides
  • Le maintien d’une biodiversité liée à un fonctionnement plus naturel du fleuve et des milieux moins figés
  • La diversification et l’augmentation des habitats disponibles pour les espèces aquatiques
  • Une meilleure résilience face à l’envahissement d’espèces exotiques.

Le financement
du projet

Les trois secteurs
d’intervention

Les partenaires
du projet

Le calendrier
du projet

Pourquoi
ce projet ?